Les « gbakas » ou les marchands de la mort

Les minis cars, communément appelés “Gbakas” en Côte d’Ivoire, assurent la liaison entre les différentes communes d’Abidjan, parfois même en dehors de la capitale économique ivoirienne. Leur avènement date des années 80. D’ailleurs le célèbre chanteur ivoirien “Daouda le Sentimental” évoque ce phénomène dans l’une de ses chansons phares.

Poursuivre la lecture