dans Société

Les embouteillages et nous

Les embouteillages, un véritable calvaire pour les usagers de la route à Abidjan. Malgré de nombreuses infrastructures routières, force est de constater de nombreux bouchons sur les principales artères du district d’Abidjan. Ce qui impacte négativement l’économie du pays. D’ailleurs, les embouteillages font perdre à la Côte d’Ivoire près de 12 milliards de francs CFA, par an, selon les experts. A qui la faute ?

Pour nous rendre compte de l’ampleur du phénomène, nous avons sillonné quelques artères du district d’Abidjan. A Bingerville, carrefour Abatta, aux environs de 09H, des dizaines de véhicules roulent au ralenti.

Les agents de circulation accusent les mini cars appelés « gbakas » et les taxis communaux appelés « wôrô wôrô ».

L’autre agent de police, en tant que femme, subit des injures sexistes au quotidien dans la régulation de la circulation….

Les embouteillages sont généralement causés par les accidents, le mauvais état de la route qui ralentit la circulation, mais aussi la défaillance des feux tricolores. Pour éviter les sanctions, la société civile a décidé de monter au créneau pour prévenir les embouteillages à travers la sensibilisation des automobilistes. Toutefois, l’Office de la Sécurité Routière (OSER) insiste sur la formation des automobilistes.

Espérons qu’avec tous ces travaux entrepris par le gouvernement bientôt les embouteillages seront de lointains souvenirs pour les usagers de la route à Abidjan.

Kanaté Kassoum

Réactions

Commenter